*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

 

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Crée le 24/01/2002

MYTHOLOGIE GREC

RETOUR
AMALTHEE

 

Source: extrait du Dictionnaire de la Mythologie grec et romaine- P. Grind- Edition PUF

 

 

Nymphe qui fut la nourrice de ZEUS.

RHEA, voyant tous ses enfants dévorés par son mari, CRONOS , cacha son dernier fils ZEUS, sur le Mont-Ida, en Crète. Là il fut recueilli par Amalthée; les abeilles distillaient pour l'enfant le miel le plus doux, les chèvres le nourrissaient de leur lait.

Un jour, selon Ovide, la chèvre qui nourrissa ZEUS se brisa une corne;

AMALTHEE la remplit de fleurs et de fruits, et l'offrit à ZEUS, qui par reconnaissance, mit la nymphe et la chèvre au rang des astres (la constellation du capricorne).

Quand ZEUS lutta contre les titans, il se fit une armure avec la peau de cette chèvre: l'égide.

D'autres versions du mythe donne le nom d'AMALTHE non à la nymphe mais à la chèvre elle-même.

 

 

Langue: La corne d'Amalthée, ou la corne d'abondance, est lme symbole de la fertilité.

Littérature: cette légende apparaît chez Callimaque (HYmnes 146, IIIème siècle avant JC) et chez Ovide (Fastes V 115)

Iconographie: Dans le tableau de Coypel, Jupiter chez lzs Corybantes, XVIIème Versailles, Amalthée et au côté de Rhéa.

Dans l'éducation de Jupiter, dont Jordaens peignit au moins cinq versions (1635-1640)

 

 

Début de Page 

RETOUR

SOMMAIRE / INDEX